• Maël

Lala &ce : un goût de bonheur

Alors déjà on vous prévient, on est de bonne humeur. Pas parce que l’idée d’un 3ème confinement nous enchante (vraiment pas), mais parce que cette nuit, Lala nous a gratifié d’une petite perle. Focus on the taste.


Le morceau "Parapluie" performé du côté de Colors nous avait donné le ton d’entrée de jeu. Une ambiance brûlante, une voix apaisante. Un coup à tomber amoureux, mais sans savoir de qui. Et c’est cette atmosphère qu’on va retrouver dès le début du projet, avec une intro planante et d’une douceur marquée dans le fond et forme. "Sous tes lèvres" pose les bases d’un projet qui va nous donner le sourire de bout en bout.


Mais si on retrouve beaucoup de sons pour faire passer un message clair à votre crush, on retrouve également des morceaux bien plus nerveux. Comme elle le dit sur Sipa : "No fake drill, no Zumba", c’est la barrière qu’elle se fixe, et on l’en remercie.



Car quand elle décide de laisser les sentiments de côté, Lala est conquérante sur les instrus, comme dans l’excellent "Viral" en featuring avec S3nsi Molly, qui résume à lui seul une bonne partie de l’idée qu’on peut se faire de l’album. Du moins dans le fond.

Des prods percutantes, des collaborations cohérentes et une influence américaine évidente. Voilà la recette qui a permis à cet album très encourageant d’aboutir. Ajoutez à cela la voix enivrante de Lala, on va bien manger ces prochains jours en termes de réécoute.


"On n’est pas surpris du niveau affiché au long de ces 15 tracks."

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on n’est pas surpris du niveau affiché au long de ces 15 tracks. On le dit depuis quelques temps ici, et on le confirme aujourd’hui : Lala a tout pour être l’une des têtes d’affiche de la scène rap francophone ces prochaines années.